La chambre bleue
Lire la vidéo

En présence du cinéaste

LA CHAMBRE BLEUE de Mathieu Amalric

 

France, 2014, couleur, 75 min.

Réalisation : Mathieu Amalric. Scénario : Stéphanie Cléau, Mathieu Amalric d’après le roman La Chambre bleue de Georges Simenon. Image : Christophe Beaucarne. Son : Olivier Mauvezin. Musique originale : Grégoire Hetzel. Décors : Christophe Offret. Costumes : Dorothée Guiraud. Montage : François Gédigier. Production : Alfama Films Production, Film(S), Arte France Cinéma. Avec : Léa Drucker (Delphine Gahyde), Mathieu Amalric (Julien Gahyde), Stéphanie Cléau (Esther Despierre), Laurent Poitrenaux (le juge d’instruction), Serge Bozon (le capitaine de gendarmerie), Blutch (le psychologue).

 

L’HISTOIRE

Julien et Esther font l’amour dans une chambre d’hôtel. Plus tard, face aux policiers qui l’ont arrêté, au juge Diem qui instruit son procès et au psychiatre chargé de l’évaluer, Julien tente de raconter ce qu’il s’est passé. Marié à Delphine, dont il a une fille, Julien entretient une liaison adultère avec Esther, amie d’enfance longtemps perdue de vue et femme du pharmacien Nicolas Despierre. Un jour, par la fenêtre de la chambre d’hôtel, Julien voit Nicolas s’approcher. Il prend peur et, le lendemain, emmène sa famille en week-end. Il ne reverra plus Esther.

CRITIQUE

Constitué exclusivement de bribes de souvenirs arrachés à un homme lors de son interrogatoire, La Chambre bleue est probablement un des plus nébuleux romans de Georges Simenon, un de ces puzzles mentaux, poisseux, intenses et hypnotiques, dont il avait le troublant secret. Autant dire : un roman inadaptable. Et pourtant, Mathieu Amalric, épaulé par l’actrice Stéphanie Cléau, relève haut la main le défi de cette adaptation. Il parvient même à trouver une forme cinématographique en totale adéquation avec le style de l’écrivain. (…) Respectant tout à la fois l’esprit et la lettre du roman, La Chambre bleue impose Amalric en digne successeur de Claude Chabrol et de son envoûtante adaptation de Betty. Brillant.

Cédric Lépine, L’Annuel du cinéma, Les Fiches du cinéma, 2014, p.134.