Précédent
Précédent
Précédent
Suivant
Suivant
Suivant

Première partie

L’instantané ‘‘Monaco en films’’, issu des collections de l’Institut, suivi d’un court métrage :

Les Larmes , de Laurent Larivière  (France, 2010, couleur, 26 min.).

Olivia a quarante ans et pleure beaucoup, surtout en regardant Les Parapluies de Cherbourg, de Jacques Demy.

LES CHANSONS D'AMOUR

Christophe Honoré

France – 2007 – Couleur – 95 min.

Réalisation et scénario : Christophe Honoré. .

Image : Rémy Chevrin.

Son : Guillaume Le Braz.

Musique et Paroles originales : Alex Beaupain.

Décors : Samuel Deshors.

Costumes : Pierre Canitrot.

Montage : Chantal Hymans. 

Production : Alma Films (Paris), Flach Films (Paris). .

Avec : Louis Garrel (ismaël), Ludivine Sagnier (Julie), Chiara Mastroianni (Jeanne), Clotilde Hesme (Alice), Grégoire Leprince-Ringuet (Erwann), Brigitte Roüan (la mère), Alice Butaud (Jasmine), Jean Marie Winling (le père), Yannick Renier (Gwendal).

 

L’HISTOIRE

Toutes les chansons d’amour racontent la même histoire : « Il y a trop de gens qui t’aiment »... « Je ne pourrais jamais vivre sans toi »... « Sorry Angel »... Les Chansons d’amour raconte aussi cette histoire-là.

 

CRITIQUE

Cela faisait plusieurs années que Christophe Honoré, enfant terrible et crâneur, doué en tout (écrivain, critique, cinéaste, etc.) promettait sans convaincre totalement. Le brio dessert parfois. Il a fallu attendre Dans Paris (2006) pour qu’Honoré fasse la différence. Aujourd’hui, avec Les Chansons d’amour, il offre le meilleur de lui-même, et ce qu’il a voulu toujours atteindre : une forme de légèreté pop qui permette de dire l’amour et le sexe, la famille et le deuil, sans céder au pathos. La comédie musicale, Honoré tournait autour depuis 17 fois Cécile Cassard (2002), où Romain Duris reprenait une chanson d’un film de Jacques Demy, Lola. On pense de nouveau à Demy ici, modèle français inégalé, intimidant, mais pas pour Honoré qui perpétue sans complexe le genre en lui apportant du sang neuf.

Jacques Morice, Télérama n° 2993 du 23 mai 2007, p. 54