Mille mois
Lire la vidéo

Première partie

L’instantané ‘‘Monaco en films’’, issu des collections de l’Institut, suivi d’un court métrage :

Sukar d’Ilias El Faris (Maroc, France, 2019, couleur, 10 min.).

Sur la plage de Casablanca, le désir de deux adolescents se fait discret. Enfants comme adultes surveillent. Une bagarre détourne l’attention.

Mille mois

France - Maroc - Belgique – 2003 – couleur – 124 min – VOSTF

Réalisation : Faouzi Bensaïdi.

Scénario : Faouzi Bensaïdi.

Image : Antoine Héberlé.

Son : Patrice Mendez et Franco Piscopo.

Montage : Sandrine Deegen.

Production : Gloria Films, en coproduction avec Agora Films, Entre Chien et Loup, ZDF/Arte, RTBF, Soread et Studio El Orch.

Avec : Fouad Labied (Medhi), Nezha Rahil (Amina), Mohamed Majd (Ahmed),

Abdelati Lambarki (le jeune caïd).

 

L’HISTOIRE

Au Maroc, en 1981, durant le mois du Ramadan, Medhi s’installe avec sa mère chez son grand-père. Son père est en prison. Pour préserver l’enfant, sa famille lui fait croire qu’il est parti travailler en France. À l’école, Medhi a le privilège de veiller à la chaise de l’instituteur. Son rapport aux autres et au monde est construit  autour de cet objet. L’équilibre fragile de sa vie menace tous les jours de voler en éclats.

 

CRITIQUE

Le scénario (lu lors du Festival d’Angers 2002) fourmillait déjà d’idées, avec sa galerie de personnages  attachants et inattendus. Si tous sont parvenus à s’incarner à l’écran et à former un ensemble cohérent, la plus grande réussite de Mille Mois est d’avoir su quitter le regard classique de l’enfant sur le monde pour  adopter des visions d’adultes. Cette tension entre beauté du paysage et joie de vivre d’une part, destins tragiques d’autre part, cette multiplicité de perspectives enfin, tout cela fait penser au cinéma d’Abderrahmane Sissako.

Matthieu Darras, Positif, n°509/510, juillet - août 2003, p. 91.