Précédent
Précédent
Précédent
Suivant
Suivant
Suivant

NOSFERATU

Friedrich Whilhelm Murnau

Nosferatu, Eine Symphonie des Grauens. Allemagne – 1922 – Noir et blanc – 92 min. – Muet – Intertitres vostf

Réalisation : Friedrich Wilhelm Murnau.

Scénario : Henrik Galeen d’après Dracula de Bram Stoker.

Image : Fritz Arno Wagner.

Décors et Costumes : Albin Grau.

Production : Parma Films, GmbH.

Avec : Max Schreck (le comte Orlok), Alexander Granach (Knock), Gustav von Wangenheim (Thomas Hutter), Greta Schroeder (Helen Hutter).

 

L’HISTOIRE

1838, dans le port suédois de Wisborg. Hutter est marié à la jeune Helen. Son patron, l’agent immobilier Knock l’envoie dans les Carpates visiter le comte Orlock qui veut acquérir une maison à Wisborg. Avant de partir, Hutter confie Helen à l’armateur Harding et à sa sœur Annie. De relais en relais, Hutter arrive à destination. Dans la taverne où il dîne, tous les clients réagissent violemment quand il déclare qu’il doit se rendre au plus vite au château du comte Orlock. Ils lui conseillent de ne pas aller là-bas à cette heure tardive, d’autant que c’est la veille de la Saint-Georges et que cette nuit les mauvais esprits seront tout-puissants

 

CRITIQUE

Tout ici est marqué du sceau du pressentiment, toute tranquillité est menacée par avance, sa destruction inscrite dans les lignes de ces cadrages si clairs faits pour le bonheur et l’apaisement. Et voici, je crois, la clé de toute l’œuvre de Murnau, cette fatalité cachée derrière les éléments les plus anodins du cadre, cette présence diffuse et irrémédiable qui va ronger et corrompre chaque image comme elle va sourdre derrière chacune des phrases d’un Kafka.

Alexandre Astruc, Cahiers du cinéma n°18, décembre 1952, p 13.