Vendredi 14 octobre 2022 à 19 h - Institut audiovisuel de monaco

Projection et rencontre avec François Aunay, producteur, et Jean-Paul Commin, spécialiste du cinéma d’animation. Cette séance s’inscrit dans le cadre de la Fête du cinéma d’animation organisée en France et dans le monde par l’Association française du cinéma d’animation (AFCA)

Capture d’écran 2022-09-19 à 06.42.27.png

Les films du programme :

 

L’Animation française, cet autre cinéma

de Mickaël Royer (France, 2021, 60 min.)

Production : Theorem

En un demi-siècle, l’animation française s’est hissée au 3e rang de la production mondiale, derrière les États-Unis et le Japon. Inventeurs originels d’une technique qui s’est industrialisée outre atlantique, les artistes et les techniciens français ont su tirer leur épingle du jeu à la seule force de leur persévérance et de leur créativité.

Résistant au géant américain, épousant les évolutions technologiques et convainquant les pouvoirs publics de la soutenir, l’animation française incarne la réussite d’un modèle culturel fondé sur la diversité. Avec des archives rares et des rencontres avec de nombreuses personnalités, le film retrace l’odyssée des hommes et des femmes de ce cinéma méconnu.

Le Petit Cirque de toutes les couleurs

Jacques-Rémy Girerd, 1986, 7 min., pâte à modeler

Meilleur court métrage d'animation - César 1988

 

La dernière rame de métro s'arrête dans la station. Les voyageurs se précipitent dans les voitures, abandonnant sur le quai un enfant qui n'est pas parvenu à monter. Une affiche annonçant un spectacle de cirque le fait alors pénétrer dans un univers merveilleux.

À savoir : Fort du succès du studio d’animation Folimage qu’il a créé à Valence en 1984, Jacques-Rémy Girerd fonde en 1999 sa propre école de réalisation de films d'animation, La Poudrière.

petit-cirque-de-toutes-les-couleurs_Girerd_v2.JPG

La Demoiselle et le Violoncelliste

Jean-François Laguionie, 1964, 9 min., papier découpé

Cristal du court métrage - Festival international du film d'animation d'Annecy 1965

 

Au bord de la mer, un violoncelliste joue sur les falaises et provoque une montée de la mer qui emporte une jeune pêcheuse. Il plonge à son secours et découvre les profondeurs de l'océan.

Instantané d’époque : « Le Grand Prix est allé couronner finalement une première œuvre qui ne l’a pas volé. La Demoiselle et le violoncelliste est un film à part. Un film de franc-tireur. Modeste et superbement audacieux. D’une exquise délicatesse et d’une vigueur de primitif. Jean-François Laguionie est parti de Grimault pour rejoindre Émile Reynaud. » Jean Collet, Annecy en six, Cahiers du cinéma n°169, août 1965

demoiselle_et_violoncelliste_laguionie_V3.jpg

Les invités

Jean-Paul Commin

En relation étroite avec des acteurs du milieu de l’animation, Jean-Paul Commin accompagne leurs créations. Fort de cette expérience, il a coécrit Kirikou, et après… 20 ans de cinéma d'animation en France, publié chez Actes Sud en 2017.  Jean-Paul Commin est également membre fondateur de l’association European Animation Awards qui récompense chaque année l’excellence et la diversité de l’animation, par le Emile Awards.

François Aunay

Formé à l’ESRA Côte d’Azur, François Aunay a créé, en 2001, Theorem, une société spécialisée dans la production de fictions et de documentaires. Parmi ses derniers films : Monaco, des princes, des océans, réalisé par Franck Florino.

école de réalisation de films d'animation, 

Infos pratiques

Tarif cinéma dans la Petite Salle 5€ - réservation conseillée
par téléphone au (+377) 97 98 43 26 / ou par mail à info@institut-audiovisuel.mc

Accès

Entrée N+1 (S4) de L’Engelin au 83-85, bd du Jardin exotique à Monaco

Parkings à proximité (Engelin et Révoires)

Lignes de bus 2 et 3, arrêt Villa Paloma, ligne 112 depuis Nice