Précédent
Précédent
Précédent
Suivant
Suivant
Suivant

Première partie

L’instantané ‘‘Monaco en films’’, issu des collections de l’Institut, suivi d’un court métrage :

Le Sens du toucher, de Jean-Charles Mbotti Malolo (France, 2014, couleur, 14 min.).

Chloé et Louis s’aiment secrètement. Louis se décide enfin à inviter Chloé à dîner et accepte de la laisser entrer accompagnée de chatons, malgré son allergie.

VINGT ET UNE NUITS AVEC PATTIE

Arnaud et Jean-Marie Larrieu

France - 2015 – Couleur – 115 min.

Réalisation et scénario : Arnaud et Jean-Marie Larrieu..

Image : Yannick Ressigeac.

Son : Antoine-Basile Mercier.

Musique originale : Nicolas Repac.

Décors : Stéphane Lévy.

Costumes : Maïra Ramedhan-Levi.

Montage : Annette Dutertre.

Production : Aréna Films, Pyramide Productions.

Avec : Caroline (Isabelle Carré) Pattie (Karin Viard), Jean (André Dussollier), Manuel (Sergi Lopez), Pierre (Laurent Poitrenaux), André (Denis Lavant), Jean-Marc (Philippe Rebbot), Kamil (Jules Rit-manic), Isabelle (Mathilde Monnier).

 

L’HISTOIRE

Au cœur de l’été, Caroline, parisienne et mère de famille d’une quarantaine d’années, débarque dans un petit village du sud de la France. Elle doit organiser dans l’urgence les funérailles de sa mère, avocate volage, qu’elle ne voyait plus guère. Elle est accueillie par Pattie qui aime raconter à qui veut bien l’écouter ses aventures amoureuses avec les hommes du coin. Alors que toute la vallée se prépare pour les fameux bals du 15 août, le corps de la défunte disparaît mystérieusement.

 

CRITIQUE

Après avoir montré une face plus sombre de leur anatomie cinématographique avec L’Amour est un crime parfait, les frères Larrieu reviennent à la veine plus comique et décalée qui faisait notamment le sel de Peindre ou faire l’amour. Faire l’amour il en est souvent question dans 21 nuits avec Pattie (…). Car s’il parle cru et cul, le film des frères Larrieu pose avec délicatesse et beaucoup d’humour des questions essentielles sur la représentation du désir et sur la force d’évocation du verbe. (…) Ces 21 nuits avec Pattie font de l’amour et des corps un terrain de jeu permanent sur lequel des comédiens merveilleux prennent et donnent du plaisir avec une ardeur communicative.

David Nathanson, Les Fiches du Cinéma, 2019, p 669.