cabinet_news_mod.jpg

Le Cabinet de curiosités

 

>> visite en entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h.

>> Institut audiovisuel, l'Engelin, 83-85 boulevard du Jardin exotique, Monaco

Dans ses nouveaux locaux, l’Institut propose une « mise en musée » de ses collections, à travers un cabinet de curiosités, conçu à la fois comme un décor de cinéma, une scène ouverte et une boîte lumineuse, permettant d’animer une sélection de films, de photographies, d’appareils. Des expositions annuelles thématiques permettent ainsi de partager et de rendre plus vivant ce patrimoine.

 

Donner à voir le cinéma, ce n’est pas seulement montrer les films, c’est aussi pouvoir en exposer les ressources et les techniques, sortir les documents et les objets de leurs réserves, les animer pour raconter des histoires, proposer une lecture scientifique et critique des choses.

 

Richesse et diversité des collections.

Jusqu’en décembre 2021

Cette première exposition propose un parcours animé à travers l’histoire des techniques et des pratiques du cinéma et de la photographie à Monaco des origines à nos jours.

Raconter des histoires, celle des techniques, celle des fonds et des déposants, celle des pratiques de la photographie et du cinéma à Monaco, voilà l’ambition de ce cabinet de curiosités, qui se joue de l’accumulation des éléments exposés pour piquer la curiosité du visiteur. Certains y retrouveront des images de leur passé. D’autres seront surpris par la variété des supports, de l’image en celluloïd, réelle et palpable, au fichier virtuel et « cliquable ».

 

Une frise murale présente aussi une « histoire du cinéma à Monaco » racontée avec des archives issues des collections de l'Institut.

Le prince Albert Ier à travers le cinéma et les techniques d’enregistrement.

Janvier à décembre 2022

 

En partenariat avec les Archives du palais de Monaco et l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, prince de Monaco.

Attiré très jeune par la marine, le prince Albert Ier (1848-1922) devient un inlassable navigateur, le  « propagateur de l’océanographie ». Il se passionne pour la science, le progrès et les grandes réflexions qui marquent la Belle Époque. Toutes les techniques innovantes le stimulent. Il pratique assidûment la photographie, expérimente les premiers procédés d’enregistrement du son et comprend vite l’intérêt du cinéma naissant. Homme de son temps, il est filmé. Avant-gardiste, il filme lui-même. L’appareil de prises de vues est de tous ses voyages, ramenant en Principauté, des clichés en noir et blanc ou en couleur de ses travaux et de ses diverses explorations. Certains des appareils du prince seront exposés.