LES LABELS DE ‘‘TOUT L’ART DU CINÉMA’’

MONACO EN FILMS - CINÉ-CONFÉRENCE

24_30et403.jpg
APM-Pn-956-NUM-16289.jpg

Lancé en 1998, il s’agit du label « historique » des Archives audiovisuelles devenues

Institut audiovisuel de Monaco en 2018. Il se propose de montrer comment Monaco est représenté

par le cinéma, qu’il soit de fiction ou documentaire, qu’il s’agisse d’actualités ou de films amateurs,

et de donner par le montage et le commentaire une lecture plus transversale de l’histoire. Depuis 2014,

ce label est décliné en « ciné-conférences » en étroite collaboration avec les Archives du palais de Monaco (Albert Ier en films en 2014, Rainier III en films en 2015, L’Invention de Monte-Carlo en 2016,

Les Archives racontent leurs vingt ans », « Monaco et la mer » en 2019.

Monaco en films : Trente et quarante de Gilles Grangier (1945)

Ciné-conférence : Le Palais en images.

DANSE ET CINÉMA en partenariat avec les Ballets de Monte-Carlo

10_Demoiselles.jpg

Depuis 2002, les Archives participent au « Monaco Dance Forum » organisé par Les Ballets de Monte-Carlo, en programmant des films qui illustrent les liens et les influences qu’entretiennent, de longue date, la danse et le cinéma.

Film programmé : Les Demoiselles de Rochefort (1966).

CINÉMA, ART VIVANT en partenariat avec la Fondation Prince Pierre de Monaco

02_Mediterranee3.jpg
02_GodardSellers.jpg

En partenariat avec la Fondation Prince Pierre de Monaco, les Archives proposent chaque année depuis 2004, une projection où sont réunis des documents d’archives et un long métrage adapté de l’œuvre d’un écrivain qui a obtenu le prix littéraire de la Fondation.

Hommage est rendu cette année à Philippe Sollers, prix littéraire de Monaco en 2006. Les deux films programmés sont des passionnantes leçons de pensée qui nous conduisent à voir le cinéma comme un art vivant. Telle sera désormais le titre de ce label.

Films programmés : Méditerranée de Jean-Daniel Pollet (1963) et Godard-Sollers : l’entretien de Jean-Paul Fargier (1984). 

Ce label porte l’ambition de défendre et de promouvoir le cinéma comme matière à penser et à vivre le monde, autrement. Chaque année, depuis 2004, les séances des « Mardis » sont devenues des rendez-vous incontournables du cinéphile pour qui les grands films du passé comptent tout autant que la découverte des cinéastes majeurs d’aujourd’hui. 

Le cycle comporte 17 films et s’intitule cette année « Chanter la vie ».

MARDIS DU CINÉMA

FILM RESTAURÉ en partenariat avec les Archives françaises du film

05_lacrise3.jpg

Membre associé de la Fédération Internationale des Archives du Film, l’Institut diffuse régulièrement des œuvres restaurées du patrimoine cinématographique mondial, en présence des auteurs de ces restaurations. Cette année le film restauré provient de Archives françaises du film (CNC).

Film programmé : La Crise est finie de Robert Siodmak (1934).

CINÉ CONCERT en partenariat avec l'Opéra de Monte-Carlo

03_Nosferatu.jpg

Depuis 2008, l’Institut propose, avec l’Orchestre philharmonique et désormais l’Opéra de Monte-Carlo, un ciné-concert qui associe la projection d’un chef d’œuvre du cinéma muet, avec l’exécution « en direct » d’une partition musicale.

Film programmé : Nosferatu de Friedrich Wilhelm Murnau (1922) avec une improvisation musicale au piano de Jean-François Zygel. 

THÉÂTRE ET CINÉMA en partenariat avec le Théâtre Princesse Grace

14_LeCarrossedor11.jpg

Saisir les rapports du cinéma et du théâtre c’est essayer d’établir entre les deux arts une complicité plus qu’une opposition, trouver et programmer les films qui illustrent aussi cette interrogation à défaut d’y répondre : du théâtre ou du cinéma, qui des deux s’enrichit le plus au contact de l’autre ?

Film programmé : Le Carrosse d'or de Jean Renoir (1952).

ÉCOLE ET CINÉMA

Ce label s’inscrit dans la politique de sensibilisation du jeune public aux différentes disciplines artistiques, conduite par la Direction de l’éducation nationale de la jeunesse et des sports de Monaco. L’objectif est d’aiguiser la curiosité et l’intérêt des élèves pour le cinéma.

C’est la 14ème année que ce dispositif est mis en place. 

FILM D'ARTISTE en partenariat avec le Nouveau Musée national de Monaco

18_LinconnudeCollegno3.jpg

Vidéo d’art, essai, documentaire de création, le film d’artiste est tout cela à la fois, un vaste territoire que les Archives et le Nouveau Musée national de Monaco ont choisi d’explorer depuis 2015, en choisissant de mettre en lumière des artistes dont le travail se situe à la lisière entre le cinéma et le musée.

Film programmé : L'Inconnu de Collegno de Maïder Fortuné (2018).

CINÉMA ET MÉDITERRANÉE en partenariat avec les Rencontres internationales Monaco et la Méditerranée

20_itmustbe.jpg

Créé en 2018 pour les Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée, ce label vise à faire découvrir au public la richesse des cinématographies du bassin méditerranéen.

Film programmé : It Must be Heaven d’Elia Suleiman (2019). 

DE L'ÉCRIT À L'ÉCRAN en partenariat avec L'Alliance française - Monaco

12_ladouleur4.jpg

Il y a quelques décennies déjà, Fellini annonçait la fin de la culture de l’écrit et de l’mage, sur le point de s’abîmer dans la banalisation audiovisuelle. Cette sombre prophétie ne s’est pas réalisée et il existe même encore aujourd’hui, un échange fructueux entre littérature et cinéma, chacun voyant dans l’autre une forme de survie. Développé avec l’Alliance française, l’ambition de ce nouveau label est d’illustrer les liens étroits de l’écrit et de l’écran.

Film programmé : La Douleur d’Emmanuel Finkiel (2017). 

JAZZ ET CINÉMA en partenariat avec le Monte-Carlo jazz festival

07_letsgetlost2.jpg

L’histoire des rapports entre jazz et cinéma est faite de multiples connivences. Avec des temps forts comme le tournage dans les décors réels du sud des États-Unis de Hallelujah de King Vidor (1929), la musique de L’Homme au bras d’or d’Otto Preminger (1955) confiée à Duke Ellington ou encore, plus récemment, Bird, la biographie de Charlie Parker mise en scène par Clint Eastwood (1988). Genre musical impulsif et libre, à la fois acteur, sujet, moteur et illustration pour le cinéma, le jazz s'affiche désormais en version cinéma dans le cadre du Monte-Carlo Jazz festival.

Film programmé : Let’s Get Lost  de Bruce Weber (1988).